Homélie du 2 octobre, 27ème dimanche du Temps Ordinaire – Année C

REVEILLE EN TOI LE DON DE DIEU    Luc 17, 5-10

 Je trouve très belle l’attitude des disciples venant voir Jésus pour le prier : « Augmente en nous la foi ! »

Les disciples sont profondément attachés à Jésus. Ils ont tout quitté pour le suivre et partagent sa vie depuis de longs mois. Avec lui, ils se sentent bien. Ils connaissent une paix et une joie profondes. Et pourtant…

Et pourtant, ils ne comprennent plus, ou pas, la tournure que prennent les évènements. Ils sentent grandir la tension autour de Jésus. Si les pauvres, les pécheurs le suivent, les puissants cherchent sa perte. Jésus en est conscient qui leur dit à plusieurs reprises : « Le Fils de l’homme va être livré aux mains des hommes ; ils le tueront et lorsqu’il aura été tué, trois jours après, il ressuscitera. »

Comment comprendre la vie et les paroles de Jésus ? Les disciples n’ont-ils pas suivi Jésus pour trouver la vie ? Comment peut-on « perdre sa vie pour la gagner » ? Qu’est-ce que réussir sa vie ?

Les disciples sentent bien que la réponse ne leur appartient pas. Ils aimeraient tant être animés de cette foi paisible et confiante que Jésus puise dans ses longs face à face, ses longs cœurs à cœur avec son Père. « Seigneur, augmente en nous la foi ! »

 C’est aussi ce dont Timothée a besoin, lui que Paul a laissé seul, de santé fragile et bien jeune, comme responsable d’une communauté chrétienne naissante, avec tous les risques de dissensions internes mais aussi la menace permanente des persécutions romaines. Comment ne pas se décourager ?

Paul, du fond de sa prison, invite celui qu’il considère comme son enfant dans la foi, à garder précieusement l’espérance en l’Évangile de Jésus Christ. « Voilà pourquoi je te rappelle que tu dois réveiller en toi le don de Dieu que tu as reçu quand je t’ai imposé les mains. Car ce n’est pas un esprit de peur que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d’amour et de raison. »

 Jésus nous offre deux images pour nous aider à grandir dans la foi. Une graine de moutarde, la plus petite de toutes les graines. Elle me fait penser à une autre graine dont parle Jésus dans l’Évangile : « Si le grain de blé ne tombe en terre et ne meurt, il ne portera pas de fruit. » Jésus, sur la croix, n’est-il pas ce grain de blé, cette graine de moutarde, vie insignifiante aux yeux de beaucoup ? Sur la croix, Jésus plonge tout entier dans la confiance, la foi en son Père source de toute vie. Et l’arbre de la croix refleurit pour donner les fruits que l’on connait.

 Cette graine si petite qui contient en elle l’espérance de tant de fruits, ne serait-ce pas l’Esprit de Jésus ressuscité semé en nos cœurs ? Si nous l’accueillons et veillons sur elle comme de bons jardiniers, elle est capable de faire de nous des témoins contagieux, rayonnants de l’Évangile. Nous savons bien que nous portons un trésor dans des vases d’argile. Dès que nous commençons à nous prendre trop au sérieux, à nous approprier notre mission, nous perdons toute fécondité parce que nous n’annonçons plus que nous-mêmes. Jésus nous invite à nous situer à notre juste place, en tablier de service, serviteurs non pas inutiles ou quelconques, mais serviteurs laissant toute la place à l’Esprit du Ressuscité en eux.

En ce mois de la Mission, demandons au Seigneur de faire de nous des disciples-missionnaires.

Oui, Seigneur, nous croyons. Fais grandir en nous la foi !

Frère Nicolas MORIN

Aucune description de photo disponible.

Connexion