Homélie du dimanche 30 juillet 2023, 17ème dimanche du Temps Ordinaire – Année A

A LA RECHERCHE DU TRÉSOR CACHÉ

Qui d’entre nous n’a pas un jour rêvé de trouver un trésor enfoui dans son jardin ou bien caché dans un recoin de la cave ou du grenier ? Un trésor qui permettrait d’accomplir ses rêves les plus fous ?

Est-ce donc cela que Jésus nous propose à travers les paraboles que nous entendons depuis plusieurs dimanches ? Les paraboles seraient-elles autant d’énigmes destinées à nous faire découvrir un trésor ?

Relisons ensemble les deux petites paraboles de ce matin :

« Le Royaume des cieux est comparable à un trésor. »Apparemment, Jésus ne laisse guère de suspens. D’emblée, nous connaissons le trésor à atteindre : le Royaume des cieux. Mais qu’est-ce que le Royaume des cieux ? Et comment l’atteindre ? Voila ce qu’il nous faut découvrir.

Le trésor est caché.Il ne se laisse découvrir qu’à celui qui le cherche. On voit bien, dans la deuxième parabole que c’est même le rêve de toute une vie pour le chercheur de perles. Pour trouver ce trésor, il faut se mettre en route, être habité d’un désir fort et se donner les moyens de le réaliser.

Lorsque l’ouvrier agricole trouve ce trésor, il bondit de joie. Ce trésor est de l’inattendu, de l’inespéré, totalement gratuit. Ce trésor n’est pas un dû venant récompenser notre recherche, c’est toujours un don, un cadeau, qui engendre la joie de celui qui le trouve.

Une fois le trésor découvert, plus rien d’autre ne compte. « Il va vendre tout ce qu’il possède. »Tous ses autres biens deviennent secondaires, superficiels. Ce trésor est le Bien total, plénier, qui relativise tous les autres. Il engendre une vraie conversion, c’est-à-dire un retournement, un changement complet des valeurs et des comportements.

Quel est donc ce trésor et comment le découvrir ?

On voit dans certains romans policiers les voleurs chercher leur butin dans les coins les plus inaccessibles de la maison alors qu’il est sous leurs yeux, tellement évident qu’ils ne le voient pas.

Et si ce trésor était sous nos yeux ? Et si les paraboles n’étaient qu’un moyen pour nous ouvrir les yeux sur une réalité qui est là devant nous et que nous ne savons pas voir ?

Un autre passage de l’Evangile peut nous aider à y voir plus clair. Vous connaissez bien cette rencontre de Jésus avec un jeune homme riche qui voudrait tant être digne d’accéder au Royaume des cieux. Et il est prêt à s’engager à fond pour cela. Jésus lui fait cette réponse déroutante : « Si tu veux être parfait, va, vends tout ce que tu as, et donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens, suis-moi ! »Vous connaissez la suite : le jeune homme s’en va tout triste, tournant le dos à Jésus, parce qu’il a de grands biens. Il n’est pas capable de voir en Jésus le trésor qu’il désire tant. Il est aveuglé par trop de richesses.

Jésus est donc le trésor caché de la parabole. Un drôle de trésor en vérité, « lui qui s’est fait pauvre pour nous enrichir de sa pauvreté ».Ce qu’il a à nous offrir, c’est sa vie donnée par amour. Et le seul chemin pour le rejoindre, c’est d’entrer dans sa logique d’amour et, pour cela, laisser peu à peu tout ce qui nous empêche d’aimer en vérité.

Seigneur Jésus, vois notre désir de mieux te connaître,

de te faire peu à peu toute la place dans notre vie.

Durant ce temps de vacances, nous désirons nous poser

pour nous mettre à ton écoute.

Comme Salomon, nous demandons la grâce d’un cœur attentif, un cœur qui écoute.

Frère Nicolas Morin

Connexion