Homélie du dimanche 5 mai 2024, 6ème Dimanche de Pâques année B, de Gérard Barthe, diacre

Ce passage de l’évangile de St Jean fait suite à la Cène du jeudi Saint, après le lavement des pieds et à la veille de la Passion de Jésus. On l’a appelé le « Discours des adieux » car on a ici comme le testament spirituel de Jésus.Mais ce passage qui nous est proposé ce matin ne se comprend bien que si on le situe dans un parcours d’amour qui part de l’amour de Dieu, qui se concentre ensuite en Jésus et qui se manifeste en nous.

Certains chrétiens pensent spontanément que c’est l’amour qu’ils ont développé pour Dieu qui a déclenché l’Amour de Dieu pour eux. Or il n’en va pas ainsi ; . « Voici en quoi consiste l’amour : ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, mais c’est Lui qui nous a aimé  en premier» dit clairement la lettre de St Jean. L’amour vient de Dieu et non de nous 

St Paul pour exprimer cette belle réalité a utilisé pour parler de l’amour qui vient de Dieu le mot « agapè ». Il voulait dire par là que c’est Dieu qui nous aime d’abord et que nous, nous ne faisons que répondre à un amour qui nous précède. Et Dieu est tellement source débordante de bonté que même oublié, même bafoué, Dieu continue à être fidèle à lui même, il ne peut qu’aimer et se donner.

Et Jésus va complètement assumer sa filiation du Père.Dans son testament, Jésus se révèle comme celui qui s’est laissé remplir totalement par la puissance de l’amour de Dieu, au point de vivre cet amour tellement à fond qu’il porte les péchés de l’humanité et s’offre pour le salut de tous.

D’un côté, Jésus se laisse remplir de l’amour de Dieu, de l’autre coté parce qu’il en est rempli, il peut à son tour laisser se répandre et transparaître cet amour autour de Lui : « Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés »

Le mouvement d’amour qui part de Dieu se cristallise d’une certaine manière dans son Fils Jésus qui reçoit cet amour en Lui, qui le cultive et qui se l’approprie totalement. C est avec cet amour qu’il se tourne vers nous et qu’il se donne à nous.

On est dans une logique de don qui se répand et non dans une utilisation de l’autre. Le 1er mot de l’amour de Dieu pour l’autre c’est : « Je veux que tu sois toi même » L’amour de Dieu, « l’amour agapè » est comme une bonne senteur qui se dégage de la Personne de Jésus et qui va parfumer toute personne qui vit de Lui. C’est cet amour agapè qui a illuminé toute la vie de Jésus jusqu’à dire «  Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime » et Jésus ajoute pour rendre cela encore plus clair « Je vous appelle désormais mes amis car tout ce que j’ai entendu de mon Père, je vous l’ai fait connaître »,Un ami, c’est quelqu’un à qui on ouvre son cœur, avec qui on partage ce qui nous fait vivre ! Mais c’est énorme ! Etre ami avec le Christ c’est partager le même mystère, c’est partager ce que nous avons découvert de sa présence et de son amour. Et malgré la Passion qui se profile, c’est cela qui fait la Joie de Jésus, une Joie qu’il veut nous partager, la Joie de sa prochaine Résurrection. Et son amitié est immuable. Il y a deux apôtres que Jésus a appelés amis de façon particulière et ce sont deux traîtres : C’est Juda au moment où il livre Jésus au soldat ; »mon ami, dit il, ce que tu dois faire fais le maintenant. Et il y a Pierre après la résurrection qui entend par 3 fois Jésus lui dire: « Pierre m’aimes tu ? En terminant par  » M’aimes tu d’un amour d’amitié ? » L’amitié compte énormément pour Jésus. L’amitié est comme un sacrement à donner sans modération. D’une certaine manière l’amitié vient guérir nos blessures. L’amitié avec Jésus viens nous réconcilier avec Lui.

Mais regardons maintenant ce qui se passe pour nous.Nous, disciples de Jésus n’avons d’abord pas autre chose à faire que d’accueillir cet « amour agapè » qu’il nous transmet. C’est par Jésus que l’amour de Dieu nous rejoint. Il est important de se dire souvent « je veux me laisser aimer par Jésus » Alors nous dit St Paul : « L amour de Dieu sera répandu dans nos cœurs par l’Esprit Saint qui nous sera donné. « » Et pour nous, l’Esprit Saint nous est déjà donné à notre baptême.

Dès lors, Jésus attend une réciprocité de notre part vis à vis de l’amour qu’il nous donne. Voici ce que je vous commande ; « c’est de vous aimer les uns les autres par des actes d’amour désintéressés que vous poserez. » Ce sont les seuls actes que nous emporterons dans l’au-delà, les autres resteront ici bas.

Car cet amour, comme tout amour, ne peut rester enfermé dans le cœur des personnes. Il doit se diffuser et produire du fruit autour de nous «  Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis pour que vous portiez du fruit ». Et un fruit principal de l’amour que nous avons à développer, c’est la rencontre et l’accueil de tous ceux qui nous entourent, mais aussi de ceux et celles qui sont loin pour diverses raisons. Nous sommes invités, à l’exemple de Pierre, notre 1ère lecture, à accueillir à bras et cœurs ouverts tous ceux que Dieu a déjà rejointset qui croisent notre chemin comme Pierre a croisé la route de Corneille, le centurion de l’armée romaine

Avons nous bien pris conscience que si nous sommes aujourd’hui dans cette crypte, c’est grâce à des amitiés qui au long de notre vie nous ont guidés vers le Seigneur, nous ont montré le chemin vers Lui.

La Foi chrétienne est la seule religion qui propose une amitié avec Dieu. celle d’un Dieu qui aime infiniment les hommes. Jésus, son Fils est rempli de cet amour-amitié et il le répand dans le cœur des personnes qui l’accueillent dans la foi.

Alors rendons gloire à Dieu pour ce don d’amour que nous n’avons pas mérité, qui nous dépasse incroyablement et qui se continue tout au long des âges.

Et que notre Eucharistie soit comme un moment de pause où nous puissions prendre le temps de goûter ce riche don de l’amour de Dieu, en Jésus et en chacun de nous.


Gérard Barthe, diacre

Connexion