Homélie de la saint Jean baptiste-24 Juin 2018

Homélie de la saint Jean baptiste-24 Juin 2018

Homélie de la saint Jean baptiste-24 Juin 2018

Is 49, 1-6/Ps 138 (139), 1-2.3b, 13-14ab, 14c-15ab/Ac 13, 22-26/Lc 1, 57-66.80

Nous fêtons en ce jour la solennité de la naissance de Jean baptiste. Étonnant de voir qu’une autre solennité que celle du Christ ou de la Vierge Marie prenne la priorité sur le dimanche. C’est une exception qui ne se produit normalement lorsque la date est celle d’une fête du Christ.
C’est là l’une des particularités de cette fête qui fait de saint Jean-Baptiste un privilégié parmi les enfants des Hommes. Pour la Vierge Marie, il en va de soi puis que l’Esprit Saint par sa bouche a annoncé que toutes les générations la diront bienheureuse et c’est ce que nous faisons en l’honorant dans ses solennités de l’immaculé conception ou de l’Annonciation…
Jean baptiste lui tire son témoignage du Christ qui dit de lui que: « Parmi les enfants des femmes, il n’en a pas surgi de plus grand que Jean le Baptiste » (Matthieu 11,11)
La deuxième particularité vient du fait cette solennité honore la naissance de jean Baptiste alors que la plupart des fêtes des saints sont célébrées à la date anniversaire de leur mort qui est considéré comme leur naissance au ciel
Une autre spécificité pour cette solennité de la naissance de saint jean Baptiste est le fait qu’il est célébré au début de l’été six mois avant la nativité du Christ qui lui est célébré en hivers. On peut ainsi dire que cette solennité est la « Noël de saint Jean baptiste »
Tout cela vient du fait que la vie de Jean Baptiste comme celle de la Vierge Marie ne s’explique pas en dehors de celle du Christ. Jean est né pour préparer la venue du Christ Messie alors que la vierge marie est venue au monde pour être la mère de notre Sauveur ceci pour réaliser la promesse de Dieu annoncée par les prophètes en faveur de son peuple.
La naissance miraculeuse de Jean baptiste entrevoit pour ce dernier une destinée particulière. D’ailleurs la foule venue le voir se posait déjà cette question « que deviendra cet enfant ». pour comprendre cette mission on peut partir de la signification des noms porter par les acteurs de sa vie. Nous savons bien que dans l’Écriture, le nom donné par Dieu à une personne est toujours important : il correspond le plus souvent à une mission reçue. Ainsi « Zacharie (le père de Jean Baptiste) dont le nom signifie « Dieu se souvient » nous rappelle que Dieu a toujours été du côté de la veuve, du pauvre, du malheureux, du souffrant. Dieu nous dit par l’histoire et la vie de Zacharie qu’il ne nous oublie pas Il nous annonce que le mal n’aura pas le dernier mot. L’important c’est de tenir bon et de rester fermes dans la foi.
Pour Jean Baptiste son nom signifie « Dieu fait grâce ». Dieu a fait grâce à Elizabeth et à Zacharie en leur donnant malgré leur vieux âge un fils; ce fils qui sera le précurseur du Christ sauveur de notre humanité. Que dire d’autres, Dieu nous a fait grâce et c’est cette grâce offerte à nous les Homme que nous fêtons dans cette solennité de la nativité de Jean Batiste.
La mission de Jean sera précisément d’annoncer et de préparer l’avènement de cette grâce pour l’humanité, c’est-à-dire la venue du Christ Messie. On ne peut accueillir le Christ Sauveur qu’en accueillant le message de Jean Baptiste qui nous dit: « Convertissez-vous ».
La naissance de Jean Baptiste est une fête universelle où l’Église nous invite à redresser et à baliser les chemins du Seigneur, à combler les ravins… Et ces chemins et ravins c’est notre cœur qu’il faut tourner vers le Seigneur. C’est un appel à la conversion. La conversion c’est un combat de chaque jour, c’est pourquoi à chaque début de célébration eucharistique nous demandons inlassablement le pardon de nos péchés.
On raconte cette histoire que pendant les jeux olympiques anciens, en Grèce, on proposait une course qui consistait non pas à courir le plus rapidement possible, mais à franchir la ligne d’arrivée avec sa chandelle allumée… Prenons cette image de cette course pour illustrer notre foi qu’on doit entretenir pour la garder vivante et illuminée jusqu’à la fin de notre course sur la terre. C’est en gardant sa foi vivante qu’on peut la transmettre à la génération suivant Ce qu’on transmet c’est souvent ce qui a de la valeur pour nous. Aujourd’hui si nous constatons que cette transmission ne se fait plus, interrogeons-nous sur la qualité de notre foi à nous parents et adultes.
Que cette fête de la nativité de jean Baptiste attise en nous le feu sacré de notre foi et nous redonne comme à Jean d’œuvrer pour la justice, le partage et le respect et l’amour de l’autre.
Que Dieu continue à faire grâce dans chacune de vos vies. Amen

 

Partager sur

Je suis originaire du Togo et franciscain. En communauté j’ai la charge de l’animation des jeunes et de la communication. Je suis aumônier des gens du voyage dans le diocèse de Besançon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *