HOMÉLIE DU JOUR DE L’ASCENSION ANNÉE A 2020

HOMÉLIE DU JOUR DE L’ASCENSION ANNÉE A 2020

HOMÉLIE DU JOUR DE L’ASCENSION ANNÉE A 2020

Cher Théophile, cher ami de Dieu, voilà comment Dieu s’introduit à nous en ce dimanche de grâce. Oui nous sommes chers aux yeux de Dieu, c’est pourquoi il nous le rappelle chaque jour par l’Esprit Saint à travers différents canaux dont celui de l’Écriture que nous venons d’entendre.
Un événement cette ascension de Jésus. Dieu s’est fait des nôtres et s’est incarné au milieu de nous. Il a vécu avec nous, à connu la soif, la faim, les tribulations, la mort. Il s’est réellement fait Homme; il n’a pas fait semblant. Enfin il est ressuscité selon la promesse de Dieu et parce qu’il est Dieu. Aujourd’hui il rejoint le ciel sa Demeure et nos futures demeures désormais. Devant tous ces évènements et surtout devant l’élévation de Jésus-Christ au ciel, les disciples on le voit sont animés par deux attitudes: l’étonnement et la Joie.
L’étonnement parce que tous ces évènements sont incroyables et réels devant leurs yeux. Ils en sont les témoins vivants.
Joie de voir qu’ils ont étés et sont les acteurs directs de ce que les prophètes ont annoncés durant les siècles. Mais aussi leur joie est plus grande parce que Jésus en montant vers le Père leur laisse trois promesses à eux et à toute l’humanité. En parcourant les textes de ce jour nous pourront découvrir ces trois promesses.
D’abord la promesse de l’envoi de l’Esprit Saint est imminente. La promesse faite à Moïse et annoncé par le prophète Joël va s’accomplir là sous leurs yeux avec eux et pour le salut du monde. Ce n’est plus qu’une question de jours. Le prophète Joël recevra de Dieu cette parole inouïe: Je répandrai mon esprit sur toute chair ; vos fils et vos filles prophétiseront, vos vieillards auront des songes, Et vos jeunes gens des visions (Jl 2, 28) ». Et c’est cela qu’ils attendent. Cette promesse est faite pour tous les disciples du Christ, pour tous ceux qui acceptent mourir dans le Christ et ressusciter avec lui. Cette promesse est faite pour faire de ceux qui l’accepteront des témoins de l’Espérance que Dieu, semée en ce monde; des visages du Christ en ce monde.
Ensuite la deuxième promesse concerne le retour glorieux du Christ. Les deux hommes en blancs qui apparaisse aux disciples l’expriment bien:
« Galiléens, pourquoi restez-vous là à regarder vers le ciel ? Ce Jésus qui a été enlevé au ciel d’auprès de vous, viendra de la même manière que vous l’avez vu s’en aller vers le ciel. »
Ce retour glorieux nous est expliqué dans le Livre de l’Apocalypse dont c’est urgent aujourd’hui de se l’approprier parce que nous sommes dans le temps de la promesse.
Le départ du Christ annonce déjà son retour. Dieu n’a pas abandonné sa création à l’anéantissement et à la décomposition. De même qu’il s’est occupé des œuvres de son père en étant avec nous, maintenant c’est de l’humanité qu’il s’occupe en étant avec le Père, notre Père qui est aux Cieux. C’est ainsi que le Christ mènera sa mission à son terme.
Enfin, la dernière promesse est relative au retour de l’homme vers son créateur mieux au retour de la création tout entière vers celui qui l’a modelé. Le terme de la mission du Christ c’est de réconcilier le Ciel avec la terre, l’homme avec Dieu, et ainsi l’introduire dans l’amour glorieux de Dieu, ce dont la création toute entière aspire.
Comme nous le voyons ces trois promesses ne sont pas programmés pour se réaliser au temps dernier, c’est un jeu du « déjà là et du pas encore ». L’Esprit nous l’avons déjà en plénitude par les sacrements que nous avons reçus. Nous le recevons à chaque moment où nous le demandons ou quand Dieu le juge nécessaire.
Pour le retour du Christ, il se fait à chaque fois que nous portons de l’amour à notre prochain:
« Chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits, qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait ! » 
(Matthieu 25, 40)
Et Chaque fois que nous quittons ce monde à l’appel de notre sœur la mort, c’est Dieu que nous rencontrons. Si c’est ainsi nous pouvons dire que la terre c’est l’antichambre du ciel où Dieu nous appelle déjà à vivre avec nos frères ce que nous vivrons avec Lui. Mes frères l’ascension du Christ doit nous rappeler que notre glorification a déjà commencé.
« Homme de Galilée pourquoi rester là à regarder le ciel ? », la vie c’est ici avec tes frères et sœurs.
c’est ici sur terre que tu commenceras à trouver comme les disciples ta joie

Partager sur

Je suis originaire du Togo et franciscain. En communauté j’ai la charge de l’animation des jeunes et de la communication. Je suis aumônier des gens du voyage dans le diocèse de Besançon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.