HOMELIE DU PREMIER DIMANCHE DE L’AVENT ANNEE A

HOMELIE DU PREMIER DIMANCHE DE L’AVENT ANNEE A

HOMÉLIE DU PREMIER DIMANCHE DE L’AVENT ANNEE A

Avec ce dimanche nous démarrons le temps de l’Avent. Temps d’espérance; espérance de l’avènement du Seigneur mais aussi la préparation de la célébration de son incarnation dans notre monde. C’est aussi un temps de conversion et de vigilance. C’est le temps opportun pour rejeter les activités des ténèbres et nous revêtir pour le combat du Dieu de la lumière.

Comme tous les grands temps de la liturgie de l’Église, l’Avent à sa symbolique et son mode d’emploi. Les mots clés pour décrire ce temps nous sont donnés dans la lecture du livre d’Isaïe que nous avons écouté dans la première lecture.

Il s’agit d’annoncer que les temps sont proches et de décrire « ce qui arrivera dans les derniers jours »
La lettre de saint Paul apôtre en fait l’écho:
« c’est le moment,
l’heure est déjà venue de sortir de votre sommeil.
Car le salut est plus près de nous maintenant
qu’à l’époque où nous sommes devenus croyants »

Nous sommes frères et sœurs dans les derniers temps; plus de doute là-dessus puisque celui qui s’est incarné dans notre monde il y a deux mille ans annonçait déjà l’ouverture d’une ère nouvelle. Mais le hic c’est que personne ne connait ni le jour ni l’heure de la seconde venue de Jésus où il viendra rétablir son règne sur la terre. Pour l’instant l’attitude qui nous ait conseillée c’est de nous tenir toujours prêt car:
« c’est à l’heure où vous n’y penserez pas
que le Fils de l’homme viendra. »

Pour cela il faudrait que nous nous préparions. Une ascèse nécessaire pour accueillir le Royaume qui vient. Le temps n’est plus à tergiverser. C’est le moment de prendre les décisions utiles pour notre salut. Pour nous y aider Saint Paul nous donne des repères:
« Rejetons les œuvres des ténèbres,
revêtons-nous des armes de la lumière.
Conduisons-nous honnêtement,
comme on le fait en plein jour,
sans orgies ni beuveries,
sans luxure ni débauches,
sans rivalité ni jalousie,
mais revêtez-vous du Seigneur Jésus-Christ.
– Parole du Seigneur. »
La parole de l’apôtre est assez clair. Mais pour accepter renoncer à tout cela il faudrait que les promesses du Seigneur soit à la hauteur du moins de ce que nous lâchons. Et nous sommes rassurés quand le prophète Isaïe prophétise qu’en ces jours-là:
« la montagne de la maison du Seigneur
se tiendra plus haut que les monts,
s’élèvera au-dessus des collines »

Les monts et les collines dont il est question ici, prenons-les comme les bonheurs et les honneurs éphémères que nous propose ce monde. Elles ne sont que passagères, et celle que Dieu nous prépare n’aura aucune mesure avec elles.
Alors mes frères et sœurs rejoignons l’équipe qui gagne à la fin, C’est le Seigneur.
« Montons à la montagne du Seigneur,
à la maison du Dieu de Jacob ! »

C’est lui qui nous enseignera comment tenir sur ses chemins et marcher à sa lumière.
Voilà le temps de l’Avent expliquer par les textes de notre méditation de ce dimanche.
Les quatre semaines de l’Avent que l’Église nous propose doivent nous faire grandir dans la foi et l’espérance en vue de notre salut. Elles doivent nous former aux renoncements et à l’ascèse en vue de nous préparer pour accueillir celui qui vient et pour vivre dans son Royaume.

Partager sur

Je suis originaire du Togo et franciscain. En communauté j’ai la charge de l’animation des jeunes et de la communication. Je suis aumônier des gens du voyage dans le diocèse de Besançon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.