« Rendez à César ce qui est à César… »

« Rendez à César ce qui est à César... »

(29e Dim. Ord. A)

Les Pharisiens étaient sûrs de leur coup, d’autant plus que leur question était précédée d’une caresse dans

le sens du poil ! « Tu enseignes la vérité ; tu ne te laisses influencer par personne ; tu ne juges pas selon l ‘apparence. » La question était courante : « Est-il permis, oui ou non, de payer l’impôt à César ? » Le piège était incontournable. Et Jésus sait que s’il répond Oui, il passera aux yeux des juifs pour un collaborateur, un suppôt de l’empereur. S’il répond non, il sera vite dénoncé auprès des romains comme un rebelle, incitant à la rébellion.

Partager sur

Gardien de la fraternité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *