Homélie du dimanche 29 janvier 2023, 4ème dimanche du Temps Ordinaire – Année A

Béatitudes

Dans le Sermon sur la montagne, il faut prendre au sérieux la montagne. Dans la plupart des religions, la montagne est considérée comme le point où le ciel rencontre la terre. Dans la Bible  l’Horeb, le mont Garizim, le Thabor, le mont des oliviers occupent une place particulière. Chez Matthieu, Jésus gravit la montagne, chez Luc, il descenddans la plaine pour proclamer les Béatitudes. Toujours est-il que c’est la parole initiatique, la fougueuse prédication des origines.

Première parole publique qui est embrasement et ébranlement. Exposition d’une Loi radicale qui est martelée avec force. « Moi je vous dis ». Cette Loi est une voix. Rien d’un code abstrait et anonyme. Mais une voix qui vient du fond de l’âme, du fond des âges. En traits de feu, dans une parole serrée, rythmée, impérieuse, c’est le fond de son âme que Jésus ouvre à ceux qui après lui voudront bien le suivre. Cette parole retentit comme jadis au Sinaï : Qui peut la comprendre ?… Qui peut la recevoir ?… Seuls, ceux que l’Esprit a rendus pauvres peuvent la comprendre et la pratiquer.

Mais, avant de prononcer ces paroles de feu, avant « d’ouvrir la bouche »Jésus a appris auprès de son Père les mœurs divines. Car Dieu n’est pas le Super- Pharaon qui se regarde, s’admire, se célèbre, mais il est le Pauvre par excellence. Il est le Miséricordieux, l’éternel Bon Samaritain qui se penche sur nos blessures. Ainsi, avant de prononcer les 9 fois « Heureux » Jésus les a laissés descendre dans le fond de son être. Les Béatitudes sont la meilleure description de son être profond.

C’est lui le Pauvre, le Doux, le Miséricordieux, le Cœur pur, l’Artisan de paix. Et il sera tellement assoiffé de justice qu’il sera insulté, persécuté. Il ne parlera pas de la croix mais déjà elle se profile car ce sont des paroles qui renversent toute la logique humaine. Ce sont des paroles qui mettent en lumière tout ce qu’il y a de ténébreux, de tordu, de gloire trop humaine. « Cette parole est trop forte, qui peut l’entendre ! »  

Les Béatitudes, à notre surprise, sont presque toujours liées à quelque disgrâce de notre humanité : la pauvreté, les larmes, la faim, la soif, les persécutions. C’est comme si le Royaume se laissait entrevoir qu’à travers un certain creux de l’existence.  Disons le mot, à travers le drame de notre vie. Ces creux, ces drames s’ils sont acceptés, et portés en offrande à Dieu, sont signes que le Royaume de Jésus frappe à notre porte. C’est le sens profond du terme « porter sa croix » non pas dans un sens doloriste, comme il a été souvent compris, mais dans les sens de lever, soulever, enlever, emporter. (Bastazô).Sois le porteur de ton destin de créature mortelle, non plus comme un esclave écrasé par le maître, mais en cheminant derrière celui qui a dit : «  Bienheureux. »

Oui, les Béatitudes, sont le bonheur à l’envers, non pas tel que nous le cherchons et le voulons. Mais tel que Dieu le désire pour nous. Il nous faut parfois toute une vie pour le comprendre ! Car le monde de Dieu est vraiment un autre monde auquel on accède par une nouvelle naissance. Il nous faut respirer l’air du début de la création et pousser un nouveau cri primal, pour rentrer dans les mœurs divines et les goûts de Dieu

Et nous remarquerons que les Béatitudes confondent dans le même éloge les saints et les malheureux. En effet les pauvres de cœur, les doux, les endeuillés, les purs, les pacifiques, les miséricordieux, les assoiffés de justice, les persécutés sont du côté de la mansuétude. Les uns parce qu’ils subissent  l’épreuve, les autres parce qu’ils s’en émeuvent ou qu’ils la combattent. Les actifs fabriquent la paix et réclament la justice ; les émotifs partagent la douleur ; les affligés portent le poids de la détresse. Oui c’est vraiment le bonheur à l’envers, tellement autre que ce que nous voyons tous les jours

Heureux celui qui a un cœur de pauvre,

L’amour de Dieu est son royaume.

Heureux celui qui par amour a de la peine,

Le sang de Dieu coule dans ses veines !

Frère Max de Wasseige

Connexion